Humain || #fiersdetrebleus

Les chants des supporters raisonnent encore, mais il n’y a plus personne dans les rues. A croire que la ville est hantée, pourtant hier on était tous sortis. Aujourd’hui je suis nostalgique, ça date juste d’hier mais ça parait tellement loin…

Je me rappelle encore mon stress, pire que pour mes partiels ! Il a fallu patienter pendant toute une journée, le pire c’est que j’avais beaucoup de choses à avancer mais impossible de me concentrer. Au fil de la journée, je voyais les supporters qui commençaient à sortir, à chanter. Il faisait 30° mais  ça ne décourageait personne.

A 15h, c’était complet partout. Il y avait une ambiance extraordinaire, c’était déjà le feu. Et puis c’est enfin arrivé. Le coup d’envoie a été lancé. Le compte à rebours avait commencé. 1h30 (à peu près) c’est long, c’est court. Mais ça a finit par passer (avec des cris de joie, des larmes et des chants à chaque but français marqué). A la 90ème + 6 ça a explosé (presque littéralement). On pouvait voir la vie en bleu-blanc-rouge avec tous ces fumigènes. Oui bleu-blanc-rouge c’est tout ce qu’il restait autour de nous, c’est tout ce qu’il restait de nous. On n’était plus des individus, on était un peuple. La Marseillaise raisonnait, toujours plus fort. Les rues de Bordeaux (et de la France entière) ont été envahies par notre euphorie. Ce soir-là on était uni.

Alors « Merci ». Merci aux 23 + le staff. Merci de nous avoir fait rêver. Merci pour votre humanité, votre sagesse et vos excentricités. Merci de nous avoir fait sourire et pleurer. Merci de nous avoir fait, 20 ans plus tard, champion du monde. C’est une histoire d’amour  qui commence.

« Vous êtes l’unité, la diversité, l’espoir, l’ambition, la jeunesse ».

La nuit est à nous, la nuit est bleue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *