Mon père est un super-héros.

Cher Papa,

je te souhaite « bonne fête » et cette fois-ci, promis, je ne te parle pas de factures ou autre problème comme tout à l’heure au téléphone.

Je ne savais pas vraiment quoi dire dans cet article. C’est toujours lorsqu’on doit parler d’une chose précise que l’inspiration la concernant s’échappe. Te dire que je t’aime ? Mais c’est déjà vu et revu. Alors quoi ? Après une page recto-verso de brouillon, je crois que j’ai trouvé. J’avais déjà les photos « d’archive » et je me suis dit quoi de mieux pour les accompagner que des souvenirs ? Alors c’est parti !

Je me rappelle lorsque j’étais gosse (et que mon frère aussi) tu nous avais fait une aire de jeux royale. Une cabane à étage, un toboggan, des balançoires et un bac à sable (qui servait de litière aux chats des voisins). Et puis on a fini par avoir notre vision de l’aire de jeux (je cherche encore à savoir ce que c’était) et on a essayer de tout détruire, avec quelques arbres aux alentours aussi (mais ça c’était mon frère, quelle idée de lui avoir offert une scie !). Quand j’y repense ça me fait culpabiliser, au point où j’ai envie de te dire « Allez viens Papa, on va construire un chalet en palette ! ». Mais bon, je suis sûre que tout cela a une explication en psychanalyse.

Je me souviens au collège. Je n’allais pas fort à ce moment-là, mais je me rappelle lorsque tu étais là pour me défendre, me protéger et me soutenir d’une certaine manière. Je n’en ai pas trop eu l’occasion mais je voulais te dire « merci », parce qu’à cette époque-là j’étais trop jeune pour me rendre compte de tout ça. L’adolescence…

Je me rappelle au lycée lorsque j’avais arts plastiques et que tu étais à fond dans mes projets. C’est comme ça qu’on s’est retrouvé à faire du béton en plein mois de novembre ! (Et que de péripéties pour amener ce projet au lycée !) Tu m’avais appris quelques trucs de bricolage aussi.

Je me rappelle aussi lorsque l’on a débarqué avec mon frère il y a quelques mois et que l’on voulait regarder la finale d’un tournois de foot. On était obligé de la regarder, question de vie ou de mort #ironie. Mais toi tu voulais profiter de nous et passer un moment en famille, alors tu t’es amusé à débrancher les câbles de la télé un par un. Ou lorsque c’était l’Euro 2016 et que tu as failli faire une trépanation à la télé… En fait je crois que le foot ça te fait faire des choses bizarres !

Je me rappelle de ces repas où l’on discutait jusqu’à pas d’heure et puis on se retrouvait comme deux imbéciles devant la table à débarrasser parce que tout le monde était parti se coucher. Ou bien de ces appels (souvent de moi) qui durent  parce qu’il faut prendre des nouvelles, refaire le monde, parler des problèmes et des bonnes nouvelles, se dire au revoir, enchaîner sur un nouveau sujet et finalement continuer à bavarder. Jusqu’à se faire un peu taper sur les doigts parce qu’on t’attend pour mille et un truc différents.

Voilà, en quelques souvenirs, comment je te vois, toi et ton costume de super-héros.

Et vous, il est comment votre papa ? Vous avez quoi comme souvenirs avec lui ?

xoxo

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *