Tempête d’été

C’était un après-midi d’été. On venait de faire 5 heures de train avec Georges. Le début des vacances. Un short, un t-shirt à bretelles, encore un short et des sandales aux pieds. Parmi tout ça, il y avait aussi un parapluie (on sait jamais hein !). Alors on est arrivé à Nantes après 5 heures de train et sous une pluie torrentielle. J’étais chargée avec 3 appareils photo et Georges avec son ordi de geek. Mais c’était le début des vacances et il n’y avait rien de mieux que ce sentiment de lâcher-prise qui m’habitait.

Après ces journées de forte chaleur, j’avais hâte de retrouver Nantes et la pluie. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais j’adore la pluie. Elle me fascine, m’apaise. Ce fût une drôle d’aventure pour arriver jusqu’à la maison de mamy. On était trempé malgré le parapluie et les valises commençaient à prendre l’eau. Le chemin du bus jusqu’à la maison ressemblait à un ruisseau. En voyant toute cette pluie qui tombait j’ai éclaté de rire. Un fou rire qui m’empêchait presque d’avancer. C’était un début de vacances fracassant, d’ailleurs la prochaine fois je viendrais en barque !

A l’abri et au sec, assis sur le canapé, rien n’était mieux que de regarder la pluie tomber dans le pré à travers la fenêtre.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *